Dani Shivers, l’interview

 »And Up! _ And Up! _ And Up! _ And Up! … »

Jinx Dani Shivers

Dani Shivers c’est une pépite, une voix précieuse (comme je les aime), qui s’écoute à Tijuana au Mexique (si l’on oublie le numérique et tout le toutim d’Internet hein). Alors j’entame ce post directement par la vidéo du titre Up!, à écouter d’urgence pour les newbies.

Eh oui ! Le 4 août dernier, le label Cranes Records sortait sous vinyle l’EP Jinx de la belle, l’occasion d’avoir entre les mains un précieux sésame dont on reparlera plus tard, à la rentrée notons-le comme un rdv. Tant que c’est l’été pas de devoirs !

Aujourd’hui, nous allons à la rencontre de Dani, une entrevue spéciale pour entamer la procédure d’adoption en France.

1. Si tu devais te présenter aux français, que leur dirais-tu ?

-Hola, je suis Dani Shivers, j’aime les jouets musicaux (du style un xylophone pour enfant etc.), les histoires d’horreur et lire des rêves.

2. Jinx, c’est une réédition. Comment c’était déroulée la première sortie ? Peux-tu nous raconter l’histoire de cet opus, dans quelle ambiance l’écouter ?

-Oui, Jinx est déjà sorti en 2013 après que quelques amis (du label Prima Crush) aient écouté mon EP (lui aussi appelé Jinx) que j’avais moi-même réalisé en cassettes courant 2012.

Quand Prima Crush a souhaité lancer l’album j’étais vraiment excitée parce qu’eux aussi ont voulu le sortir en cassettes, c’était important pour moi, très significatif. Quand j’ai écrit Jinx j’étais dans un moment d’introspection (si on veut) pour me trouver, c’était alors stimulant pour moi-même de composer des chansons entières avec juste des trucs que j’avais chez moi, sans dépenser d’argent pour les machines, donc j’ai écrit des chansons avec des instruments de musique bon marché (certains d’entre eux sont des jouets que j’avais depuis l’enfance).

Pour l’atmosphère de Jinx, je dirais qu’il est espiègle, mais aussi nostalgique et mélancolique. On y trouve un sentiment d’aventure (si tu prêtes attention aux paroles elles racontent une histoire).

3. Si je devais t’adopter en France et te mettre dans un top 3 des chanteuses que j’aime le plus tu serais entre Nili Adidah et Héloise (Christine And The Queens) parce que vous êtes chacune excentriques à votre manière et que je peux vous écouter en boucle, qu’en penses-tu ?

-Je n’ai pas eu la chance d’écouter leur musique (je les google tout de suite)… Ok maintenant que je vois certaines de leurs vidéos elles ressemblent aux filles vraiment cools faisant leur truc et c’est …… génial ! Alors heu oui, peux-tu vraiment m’adopter s’il te plaît ?

4. En te suivant, (notamment sur Instagram) on observe que tu es très créative, pas seulement en musique. Qu’est-ce qui t’influence au quotidien ?

-Merci ! J’aime être seule. Je pense qu’à un certain point j’ai découvert que la solitude était amusante et m’aidait à rester créative ! Oui, principalement tout le créatif que je peux concevoir puise dans la manière de trouver de la beauté dans la solitude et l’ennui. J’essaye de lire beaucoup sur les rêves et la conscience, je regarde des films à l’ambiance mystérieuse. Parfois Il est dur de rester créatif, écouter de la musique m’aide toujours à le rester également.

5. Et pour terminer, qu’est-ce que ça signifie pour toi l’ expression  »Engine Your Sound » ?

-Peut-être que c’est ma tête qui ressemble à une petite machine et il y a un ingénieur à l’intérieur, à eux deux ils ont quelque part -là dedans- une usine où ils font de la musique. Ils envoient le produit à mon esprit et c’est ainsi qu’ils ont un moteur à son ?! Héhé

Dani Shivers live

Bonus 1  »Hipster or not hipster » : J’ai lu dans une de tes interviews une interrogation sur la dématérialisation de la musique… Ça tombe bien, on me demandait récemment  »mais pourquoi elle tient à sortir Jinx sur cassette audio »

-Les cassettes c’est génial ! J’aime tout d’elles, les souvenirs, le son compressé brumeux, leur esthétique, j’aime ce que la naissance renaissance d’une bande représente et comment les cassettes ramènent un art presque oublié.
Avec toutes ces nouveautés technologiques et virtuelles, il semble que tout arrive et est oublié quasiment instantanément, je n’ai pas voulu sortir quelque chose et que ce soit juste mis en ligne, j’ai réellement travaillé à avoir un symbole de ce que ma musique représente, signifie.
Depuis que j’ai commencé, ma musique sonnait vraiment Lo fi, parce qu’elle a été écrite et enregistrée avec un équipement Lo fi, même les clips que j’ai réalisé sont enregistrés sur VHS, je suis une fan énorme des cassettes.

Bonus 2 Le Mans ou Paris ?

-Le Mans sounds like a dream ! Je ne me suis jamais rendue au Mans ou à Paris… Mais j’ai entendu dire à propos du Mans qu’il y a une scène musicale et puis c’est le fief de Cranes Records ! D’une façon ou d’une autre, j’espère visiter ces villes vraiment bientôt.

0 comments on “Dani Shivers, l’interview

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *