Brève : « Ti Amo » le nouveau Phoenix

Sorti depuis le 9 juin, « Ti Amo » le nouvel album des Phoenix ranime en moi mon penchant (non dissimulé) pour ce groupe. Titrer que ça fait l’amour à l’italienne, que c’est parfait pour l’été me semble un peu facile… Est-ce que c’est vraiment ça ? Phoenix c’est des chercheurs de trésor, l’inspiration ils la façonnent comme personne.

J’ai lu en premier un papier pas terrible sur ce 6e opus et je n’avais pas envie de m’attarder sur les reviews des grands, les traditionnels de peur que ce soit de la promo pompeuse. Simplement je l’ai écouté. Le lendemain je me prenais le vinyle.
Le surlendemain l’appartement n’en pouvait plus de la platine.

Ça faisait longtemps que je pensais à écrire des brèves par ici : un format plus court pour vous parler plus rapidement de ce que je vis en musique. Un peu moins formel que nos chroniques classiques ou nos lives reports. J’espère que cette première vous intéressera !

Le dernier album pour son artwork

D’eux je n’ai que des compacts, parce que j’aime conduire avec. Ma première du groupe en version galette, agréable surprise de rencontrer ce bel objet. Le cœur logo, regroupant le titre et le nom Phoenix, est signé Thomas Mars. Le vinyle est livré sous une pochette en plastique, avec son bleu ciel qui moi me fait penser au soleil et à la mer. Le vinyle est « vert bouteille » transparent. C’est doux… Ça me dit que l’album va être lumineux, réveillé… J’ai demandé à un proche de me donner son impression à lui en la regardant :  « Des mots d’amour écrits sur un mur qui tombe en ruine, est-ce que l’amour s’effrite ? »

Le dernier album pour « Telefono »

Elle est marrante cette remarque parce que justement les paroles de Telefono font un peu tilt à ça. Un couple qui est éloigné pour cause de travail, ça se pose des questions, ça se manque… C’est beau, composé intelligemment. C’est mon titre favoris, le dernier des dix. Je trouve l’écriture italienne / anglaise bien maniée, ça me met sur le cul de les lire, j’aurais aimé les écrire ces paroles.
L’album, il prend un peu plus son temps comparé au précédent, et personnellement ça me ravit. J’ai beaucoup moins écouté Bankrupt! tandis que Wolfgang Amadeus je le connais par cœur. À l’heure où j’écris, Ti Amo, je l’ai bien écouté une petite dizaine de fois en seulement 48 heures que je le possède… (Je viens de terminer de la saison 2 de Master of None, l’an passé je cramais comme pas possible en Italie, je me retrouve dans tout ça vous comprenez…). Il est fluide, langoureux, presque mélancolique par moment ! Aussi entrainant, dynamique qui se rapproche du festif. C’est là où tu cases une phrase sur la piscine et que tu sors ta bouteille de rosé.

Le dernier album pour Phoenix tout court

J’adoreeee ce groupe, je passerais du temps et du temps à lire et à écouter leurs propres retours sur leur musique. Ils passent du temps à creuser, ensemble et séparément, cette assiduité me plait.  Ils ont composé un titre que j’aime depuis huit ans que je trouve si beau, il m’évoque forcément l’amour, l’union. Quand ça va et quand ça ne va pas, jusqu’où l’on peut aller, l’horizon, la puissance. Ça compte non ? Oui pour beaucoup, quand ça t’évade, te réconforte, je parle de Love Like a Sunset. Moins connue je raffole également de la track Heatwave, une instrumentale sur leur premier EP. Déjà ils marquaient le coup, faisant comprendre qu’ils ne seront pas là pour enfiler des perles !

Tu peux écrire ton ressenti ? Ton vis-à-vis de l’Italie ?

0 comments on “Brève : « Ti Amo » le nouveau Phoenix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *