Le Hellfest par procuration

Suite (et fin) de cette trilogie d’articles sur l’édition 2017 du Hellfest.

Vous êtes vous déjà retrouvé, sur la toile, à ces « guides de survie » de tel ou tel festival ? Je suis sure qu’il en existe même sur le Hellfest, j’avais envie de vous écrire celui pour ceux qui n’y vont pas. Ceux qui comme moi, loupent le coche à chaque fois…

Survivre sans

Gardez vos amis qui y sont, ils pourront vous servir de guide pour LA fois où vous irez : Je sais la tentation est forte, vous avez envie de les bannir pire retirer leur numéro de votre répertoire et vous demander « oh, qui m’écrit ?« . Stop ! Vos amis sont vos amis avant tout, puis ils vont être rodés après ces trois jours intenses et pourront vous briefer lorsque ce sera votre tour d’aller là-bas.

Lisez les textos et répondez : de toute façon, sur le sol de l’enfer, le réseau n’est pas si bon, les festivaliers captent mal. Vous ne recevrez donc pas un flux incessant. N’ayez pas peur d’ouvrir franco les sms et d’y répondre en faisant mine d’être bien content pour eux ! Ils se lasseront de ne pas apercevoir votre jalousie, vous serez rapidement tranquille.

Prenez congé : lui c’est le conseil de survie ultime ! La nuit du premier jour (elle est forte élo sur les mots, elle est forte) j’étais occupée à réserver mon billet d’avion pour mes vacances ! Loin de moi le live Arte et toute autre instastory qui aurait pu causer une entrave à ma soirée. (En plus au lieu de griller dans la poussière, tout le week-end je bronzais sur les plages et mettais mon popotin dans l’eau régulièrement).

C’est le bordel sur cette photo, je l’aime bien

Trêve de plaisanteries, j’ai eu l’impression cette année de vivre le Hellfest par procuration à travers mes deux envoyés spéciaux. Les reviews officielles sont à retrouver ici et.

C’est grand, c’est comment ?

Alors quand mon amie est arrivée sur les lieux, avec pour réussite de récupérer son pass sans m’appeler au secours, elle s’est surement décidée à m’envoyer son premier texto. Il parlait de fesses, comme expliqué plus haut je suis une vraie copine nullement envieuse du week-end qu’elle va vivre, alors je creuse avec elle le sujet « hell fesse« .  Au final ça m’a carrément donné le sourire de la voir s’émerveiller de toutes les folies qu’elle pouvait rencontrer dans le festival. On a évoqué son mariage qu’aurait pu célébrer devant un Elvis dans une chapelle aménagée pour l’occasion. Elle me montre ce qu’elle mange, me partage son kiff devant Aerosmith… Je me dis que c’est bon, elle gère et s’éclate, contre toute attente j’en deviens heureuse pour elle. Quelques jours après, elle m’appellera pour me raconter, me dire si c’est grand si c’est impressionnant. Répondre à mes questions de fille fascinée que je me pose encore un peu !

Avant le 17 juin, les commentaires des personnes que je rencontrais étaient plutôt dubitatif face au Hellfest : trop grand, trop cher et si finalement c’était des commentaires injustes ?

Categories Chronique

Native du Mans, je suis une bretonne d'adoption. Il faut prendre en compte les deux. Je suis la fille spirituelle de Philippe Manoeuvre, j'aime le blues rock , les dessins d'enfant et marcher sans destination.

0 comments on “Le Hellfest par procuration

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *