Ma rentrée de concert, Støj à Caen

Pour être honnête je ne savais pas trop comment démarrer : 
Titrer uniquement sur l'artiste Støj ou sur la soirée ? 
Qu'est-ce que je veux vraiment faire : mettre l'accent sur l'artiste ou sur la soirée ? 
Un peu des deux surtout vous parler indéniablement de Støj.

J’entame donc cet article sans l’accompagner potentiellement de photos dudit concert. J’en posterai une sur Instagram c’est tout, pas ici (c’est juste une question de qualité). Ce qui est important c’est pas le titre c’est ce que je vais vous raconter façon.
Vous vous souvenez de JB ? Il n’agit plus sur le site mais son âme il ne l’a pas encore vendue au diable (quoique…), c’est tant mieux puisque j’en profite. Pour -par exemple- aller voir ce qu’il vient de liker sur Facebook et l’interroger là-dessus : « c’est bien Støj ? ». Il m’a rétorqué quelque chose comme « mortel », me détaillant que c’est un type de notre ville (nous venons du Mans ndlr) qu’il est aussi le batteur de Quadrupède. Effectivement. Støj c’est donc le projet solo de Joseph Smalley, son EP, WO E R LD, est sorti il y seulement quelques jours et bingo…il est prévu qu’il se produise à Caen le soir même ! Je commence un peu à m’enthousiasmer ça en fait une liste de bons arguments, d’après JB c’est pire en live alors je compte bien me rendre à la soirée. J’écoute d’abord le soundcloud et ne m’en remets pas. J’ai tout aimé, ça a passé vite, ça m’a transporté carrément dans ce que je suppose être son univers.

Ouais je ne m’en remets pas et j’entame des conversations avec plusieurs amis pour leur filer le lien (passion diffuser mes découvertes) et leur raconter l’effet que ça produit (passion convaincre). Je trouve l’EP puissant, il y a comme une logique dedans. Bref Støj me laisse sur le cul et cela faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé. Forcément il me rappelle Jacques alors que -oui- ils sont différents tous les deux, I know. Les petits bruits qui courent partout dans la pièce à cause d’un seul homme entouré de machines. Ce doit être ça. Devant le live de Støj, assise par terre, j’étais absorbée. C’était différent de mon écoute de l’après-midi, m’a paru plus déconstruit je n’arrivais pas forcément à suivre. Ça m’a emporté par moment, la pouvoir fascinant de la musique. C’est comme si il se mettait à faire de la magie derrière ses machines, il est complètement à fond dedans.

Un titre Woods : juste pour le titre. Exemple même de ce que je décris comme « qui monte en puissance » « logique », c’est beau, ça emporte.

Une semaine après ce sera, à Caen, l’heure de Nördik Impakt le festival des musiques électroniques. J’avoue que j’avais là comme un avant gout du truc, Joseph aurait carrément mérité son set là-bas. C’est tout ce que je lui souhaite pour la suite.

Categories Chronique

Native du Mans, je suis une bretonne d'adoption. Il faut prendre en compte les deux. Je suis la fille spirituelle de Philippe Manoeuvre, j'aime le blues rock , les dessins d'enfant et marcher sans destination.

0 comments on “Ma rentrée de concert, Støj à Caen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *